Les Chroniques de Trinity

Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. Ceci est une page sur la recherche de la vérité quel que soit son image. Entrez dans le terrier du lapin blanc. Ici le but principal de cette page c'est que chacun mette sa pierre. Vous pouvez mettre sur nwo, franc maçon, haarp, puce rfid, satanisme qui a un rapport avec les illuminati ou les FM:. ,contre la pédophilie, sur la malbouffe, expériences scientifique, gaz de schiste, anti sionisme, économie mondiale, musiques et films illuminatis, enfin tout ce qui sert à faire ouvrir les yeux... Il est temps de prendre la pilule...

lundi 5 septembre 2011

Luis Fróis, entre Japon et Portugal






Le père Luís Fróis (Lisbonne 1532 - Nagasaki 1597) est un missionnaire jésuite d'origine portugaise.Il fait partie des premiers occidentaux à avoir posé le pied sur le sol du Japon et à décrire la culture des Japonais. C'est au début des années 1560 qu'il arrive au Japon, afin de suivre les traces du missionnaire François Xavier ayant séjourné sur place entre 1549 et 1551. Il y passera une trentaine d'années, en visitant différentes localités nippones, dont Kyōto, lui permettant de mieux saisir les mœurs du Japon.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lu%C3%ADs_Fr%C3%B3is
 
À Takushima son compagnon, le Frère Juan Fernandez, l'initie à l'étude du japonais. Fróis sera l'un des missionnaires qui l'apprendront le mieux. Une fois achevée l'étude de la langue japonaise, Fróis part pour Kyoto (cette capitale Miyako dont Xavier rêvait), où il arrive en janvier 1565. Compagnon, puis successeur du P Gaspar Vilela, Fróis continuera l'oeuvre de celui-ci avec l'aide inestimable du Frère Lorenzo Ryosai, le trouvère aveugle baptisé par Xavier, regardé comme le meilleur catéchiste de l'Église japonaise à cette époque.
Il gagne l'amitié d'Oda Nobunaga, qui surgissait alors comme le premier personnage politique du Japon, et il parvient à faire que l'Église prenne racine dans le Japon central.

En 1577, il passe dans le royaume du Bungo, aujourd'hui Oita, et est là lors de la conversion du daimyo Francisco Otomo ( pour ceux qui savent pas ce qu’est un Daimyo : Les daimyos étaient les plus puissants gouverneurs féodaux au Japon, entre le XIIe siècle et le XIXe siècle.). Puis, en 1581, il est rappelé à Nagasaki comme secrétaire et compagnon du vice-Provincial, le P Gaspar Coelho.
Il accompagne le P Coelho et lui sert d'interprète lors de la malheureuse visite au nouveau maître du Japon, Toyotomi Hideyoshi, en 1586. Cette visite n'est pas sans lien avec le décret d'expulsion des missionnaires en 1587.
 
À partir du XVIe siècle, des commerçants venus tout d’abord du Portugal (1543), puis des Pays-Bas et d’Angleterre débarquèrent au Japon avec des missionnaires chrétiens. Pendant la première partie du XVIIe siècle, le bakufu (shogunat) Tokugawa craignit que ces missionnaires portugais fussent la source de périls analogues à ceux que subirent ses voisins (telles les prémices d’une conquête militaire par les puissances européennes ou un anéantissement total17) et la religion chrétienne fut formellement interdite en 1635 sous peine de mort accompagnée de torture. Puis, en 1639, le Japon cessa toute relation avec l’étranger, à l’exception de certains contacts restreints avec des marchands chinois et néerlandais à Nagasaki, précisément sur l’île de Dejima.
Cet isolement volontaire de deux siècles dura jusqu’à ce que les États-Unis, avec le commodore Matthew Perry, forcent le Japon à s’ouvrir à l’Occident par la politique de la canonnière en signant la convention de Kanagawa en 1854 après le pilonnage des ports japonais.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Japon
 
Envoyer une ambassade japonaise en Europe est l'idée du jésuite Alessandro Valignano, qui reçoit le soutien de trois daimyos « Kirishitan » (c'est-à-dire chrétiens) : Sumitada Omura (1532 - 1587), Sorin Otomo (1530 - 1587) et Harunobu Arima (1567 - 1612). Mancio Ito, qui avait été baptisé à Harima en 1580, est choisi comme porte-parole du groupe par Sorin Otomo, le daimyo de la province de Bungo sur l'île de Kyūshū et un proche de Shurinosuke Itō, le père de Mancio. Le 20 février 1582, Mancio Ito quitte Nagasaki en compagnie de trois autres samouraïs chrétiens:
• Miguel Chijiwa (千々石ミゲル, Chijiwa Migeru)
• Julião Nakaura (中浦ジュリアン, Nakaura Jurian)
• Martinão Hara (原マルチノ, Hara Maruchino)
Ils sont accompagnés par deux serviteurs, ainsi que par leur tuteur et interprète Diego de Mesquita et leur mentor Valignano, qui ne les accompagne que jusqu'à Goa, en Inde, où il doit endosser de nouvelles responsabilités.
Les ambassadeurs reviennent au Japon le 21 juillet 1590. Durant leur long voyage de huit ans, ils avaient reçu l'instruction de prendre des notes qui fournissent la base de De Missione Legatorum Iaponensium ad Romanam Curiam (« De la mission des légats japonais à la Curie romaine », écrit du jésuite de Macao Duarte de Sande publié en 1590.
Par la suite, les quatre hommes seront les premiers Japonais à être ordonnés prêtres dans la Compagnie de Jésus (en septembre 1608, à Nagasaki).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mancio_Ito
 
François Xavier arriva à Goa dès 1542 et au Japon le 27 juillet 1549. Le samouraï Mitsuhide Akechi accorda aux Jésuites le fief de Nagasaki en 1580. Mais le Japon traversait une période d'instabilité politique et Hideyoshi Toyotomi leur retira ce fief dès 1587 avant de les expulser du pays . En 1582, commença la mission jésuite en Chine. Le père Matteo Ricci (celui de la Chine) ne tarda pas à être reconnu comme un pair par les mandarins, fonctionnaires lettrés chinois, et devint de fait le premier sinologue. Alexandre de Rhodes romanisa l'alphabet vietnamien en 1623. Deux missionnaires jésuites, Johann Grüber et Albert Dorville, atteignirent Lhassa au Tibet en 1661.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Compagnie_de_J%C3%A9sus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire